shopify site analytics
Photos ? - Sarah Daz

Certains de mes collages photo (portant l'étiquette "photo-info-graphies") usent et abusent sciemment de certaines pratiques infographiques (notamment filtres). Quelques mots de démarche.

« Mais nous avions perçu sans apercevoir. C’était, pour nous, une vision […] évanouissante, perdue dans la foule de ces visions […], qui se recouvrent dans notre expérience comme des dissolving views et qui constituent par leur interférence réciproque, la vision pâle et décolorée que nous avons habituellement des choses. Le peintre l’a isolée ; il l’a si bien fixée sur la toile que, désormais, nous ne pourrons nous empêcher d’apercevoir dans la réalité ce qu’il y a vu lui-même. » (H. Bergson)

« Et comme l'opération du corps, celle des mots ou des peintures me reste obscure : les mots, les traits, les couleurs qui m'expriment sortent de moi comme mes gestes, ils me sont arrachés par ce que je veux dire comme mes gestes par ce que je veux faire. En ce sens, il y a dans toute expression une spontanéité qui ne souffre pas de consignes, et pas même celles que je voudrais me donner à moi-même.» (M. Merleau-Ponty)

J'ai souvent hésité entre approche scientifique et approche artistique, pensant qu’elles étaient incompatibles. Elles se recoupent pourtant sur deux points essentiels : sur l’importance de l’expérience, qu’elle soit ou non mise en ordre par une méthode codifiée, puis sur l’aspect ludique que peuvent avoir ces itérations expérimentales. Les lointains cousins des sciences, exactes ou humaines, peuvent apporter, si ce n’est du sang neuf, une certaine bâtardise à la pratique de la photographie. Cependant, l’amplification que permettent techniques et technologies tant pour la perception du réel (photographie numérique) que dans sa manipulation (infographie) donne aux jeux artistiques une combinatoire nouvelle, un terrain d’expérimentation plus vaste.

Faire état de la fragmentation biologique de nos perceptions, la reconstituer en découpant les images délivrées par le capteur photographique. Déconstruire la grammaire des signes jusqu'à ce qu'ils ne signifient plus, qu'ils glissent de l'intelligible vers le sensible. Ce sont quelques unes des pistes qui m'intéressent.

Et c’est sur ce terrain vague parce qu’élargi que je m’essaie et m’amuse à ces itérations graphiques (ré)créatives.